Vernon | Actualités | L'ex pensionnaire du CRJS de Vernon Danny Rodrigues, Médaillé aux Championnats d'Europe

L'ex pensionnaire du CRJS de Vernon Danny Rodrigues, Médaillé aux Championnats d'Europe

 

Gym - Championnat d'Europe (Hommes) : Aït-Saïd et Rodrigues à l'émotion

Le premier est sacré champion d'Europe et se relance vers les Jeux de Rio ; le second, en fin de carrière, est médaillé de bronze aux anneaux.
 
(Source sport.fr)
 
Il avait prévenu : « Il n’y a rien de mieux que d’entendre la Marseillaise. » Mais personne n’osait l’envisager déjà pour Samir Aït-Saïd. L’an dernier, le petit Kabyle d’Antibes était favori pour le titre européen aux anneaux, un prétendant sérieux au podium olympique de Londres quelques mois plus tard. Mais à Montpellier, il avait chuté au saut, victime d’une triple fracture du plateau tibial droit. Opération, rêve olympique anéanti, rééducation lente, mais détermination intacte, accentuée encore. Depuis des semaines, le champion d’Europe juniors 2006 aux anneaux, médaillé d’argent européen chez les seniors en 2010, avait coché ce samedi à Moscou. Ultime concurrent en lice de la finale aux anneaux, il en fut le seul à piler parfaitement la réception. A 23 ans, il est sacré, à égalité avec l’Ukrainien Igor Radivilov. « C’est plus que de l’émotion, savoure Aït-Saïd. Un an après ma blessure à Montpellier, je ne voulais qu’une chose, gagner l’or pour ma famille, mes amis, mes entraîneurs. Cette médaille, je la dois à tous ces gens qui m’ont fait confiance. Je me sentais fort, il ne fallait pas que je me pose de questions. Je n’ai pas tremblé. Avec Danny (Rodrigues), on n’a rien lâché, on s’est soutenu. Avant de partir, on était ensemble dans la chambre d’hôtel. Et juste avant le début de la compétition, Danny m’a dit : ‘’ Eh Sam, sur le papier, tu les as déjà tous battus’’. C’est énormissime ! »

Deux médailles françaises au concours des anneaux (L'Equipe)

«J'ai vraiment l'impression de revenir de loin» : Rodrigues D’autant plus que l’autre Bleu, qui le précédait sur l’agrès, décroche la médaille de bronze, comme en 2008. Lui aussi devait disputer les Jeux de Londres, avait le potentiel d’améliorer sa cinquième place olympique de 2008 aux anneaux, mais avait du déclarer forfait quelques jours avant le départ, victime d’une rupture du tendon du biceps gauche. A 28 ans, le jeune père de famille avait même choisi de quitter l’Insep à la rentrée, pour retourner vivre à Sotteville-lès-Rouen, envisager sa fin de carrière dans son club, auprès de Frantz Gaillard. « J’ai vraiment l’impression de revenir de très loin, mesure Rodrigues. C’était inespéré vu mon état de forme du moment. Mais j’ai fait un bon mouvement et, surtout, j’ai réussi ma sortie en double salto avec vrille. Un élément pour lequel j’ai toujours eu une petite fragilité et que je n’ai passé qu’une fois il y a quinze jours. Ça me relance et je me dis que tout est possible pour les Mondiaux. »

Pour l’un et l’autre, l’ambition redevient mondiale. Ils viseront le podium aux Mondiaux d’Anvers (Belgique), à l’automne. Et si, pour Rodrigues, ce serait une belle récompense à une carrière déjà exemplaire, Aït-Saïd y puiserait la certitude qu’il se relance idéalement pour les JO de Rio en 2016. Déjà, et à l’image de Hamilton Sabot, médaillé de bronze olympique aux barres parallèles en 2012 mais absent à Moscou, il a confirmé que son potentiel est intact, identifié pour briller au Brésil.

Céline LONGUEVRE (Source Lequipe.fr)

 

   Région Haute-Normandie      Ministère de la santé et des sports
           Département de l'Eure